S’ancrer, s’enraciner… Tant de méditations vous en parlent sans vous dire à quoi cela sert. Venant d’un milieu que je pourrais appeler factuel, logistique ou pratique, j’ai longtemps eu de la peine à savoir ce que cela voulait dire exactement, aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous ce que j’en ai compris, pour l’instant…

Ancrage ou enracinement sont des métaphores rappelant qu’un corps a les pieds sur terre. Et ces pieds, il est bon de les sentir physiquement, comme tout le reste de votre corps, pour expérimenter une vie humaine. Cela sous-entend de ne pas se borner à vivre dans votre tête, dans des concepts, des idées ou des rêves, mais également expérimenter tout le reste de votre corps. Vos sensations physiques ont des messages à vous offrir dans votre rapport à vous, comme dans votre rapport à l’autre. Elles peuvent vous faire ressentir un inconfort, un plaisir, une affinité avec quelqu’un. Ces sensations peuvent vous offrir le plaisir au travers du goût, des odeurs… L’enracinement c’est donc vivre et ressentir ce qui se passe dans votre présent.

 

Au-delà de cette appréciation de l’instant, cela vous permet d’être pleinement dans votre corps, donc de le ressentir de l’intérieur. Et quand vous le ressentez, vous pouvez l’écouter… Écouter votre être pour l’entendre quand il a besoin de repos, de détente, de mouvements, de soins. Cela peut parraître simple, pourtant, combien de fois avez-vous trop longtemps ignoré une douleur avant d’aller voir quelqu’un pour vous faire masser, remettre le dos ou un autre membre en place? Combien de fois vous ne vous êtes pas arrêté de travailler, pour vous donner du temps pour guérir, et du coup fait traîner une maladie plus longtemps qu’elle n’aurait dû ? En étant dans votre corps, à votre écoute, vous pourrez commencer à prendre soin de vous.

Mais cela va plus loin… Être dans votre corps, enraciné, c’est vous offrir une solidité intérieure, une force qui, comme l’arbre dont les racines sont profondément enfoncées, vous offre la possibilité de vous redresser de toute bourrasque. Vous pourrez ainsi mieux écouter votre voix intérieure et serez plus fidèle à vos besoins et vos valeurs qu’à l’avis des autres. Vous faites ainsi grandir votre reconnaissance de vous, votre confiance.

Au niveau énergétique, cela agira également; en étant pleinement en vous, l’autre n’a plus la place d’entrer sans votre permission. Vous pouvez ainsi devenir moins perméable aux stress ou émotions des autres. Cela ne réduit en rien votre compassion, mais vous offre la possibilté de rester dans la joie, si par exemple vous vous êtes levé/e de bonne humeur et que tout le monde fait la tête autour de vous plutôt que de vous assombrir en vous synchronisant à eux. Cela vous permettra également de vous décharger du trop plein d’électricité dans la terre et de l’échanger contre une recharge d’énergie neuve nettoyée.

La présence à vous a également la vertu de vous intégrer dans la réalité du présent plutôt que dans les projections du passé ou du futur. Alors certes votre passé vous renseigne, et votre avenir aura des rêves et des objectifs, mais seul le présent se vit maintenant. Seules les actions du présent définiront votre futur. Être présent à soi permet de ressenir la justesse de chaque choix, chaque acte mais surtout d’apprécier le moment pour ce qu’il est avant de courrir vers la suite.

Et vous quelles vertus trouvez-vous à l’ancrage ? Que vous apporte-t-il dans vos méditations, dans votre quotidien ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Google+
Google+
https://christelmesey.com/lancrage
LinkedIn